À La Mobilery, le bien être des collaborateurs est une priorité et c’est dans ce sens que nous vous invitons à découvrir Julie Papon, notre Chief Happiness Officer afin qu’elle nous explique plus en détail en quoi consiste son travail chez nous.

Pourquoi La Mobilery a-t-elle créé le poste de Chief Happiness Officer ?

Au cours de l’année 2017, La Mobilery s’est détachée de Keyneosoft pour devenir une entité à part entière dans le but de renforcer les expertises ‘Mobile First’ et mettre en place de nouvelles manières de travailler avec les clients pour gagner en proximité, en agilité et considérer davantage la prise en comptes des enjeux business de nos clients.

Ces transformations ont eu des impacts sur le fonctionnement de l’entreprise, son organisation et le quotidien des équipes. Tout ceci a permis une nouvelle dynamique mais a aussi entrainé la nécessité de s’adapter constamment, de changer les habitudes de travail, et d’augmenter le niveau d’exigence attendus par nos clients vis-à-vis de nos équipes.

Pour entretenir la fierté d’appartenance, le plaisir à travailler chez La Mobilery, et pour rester à l’écoute de notre premier capital (les Hommes, nos équipes, …), notre directeur général a décidé la création de cette nouvelle mission pour accompagner la croissance rapide de nos effectifs et assurer le suivi et le maintien de tout l’aspect administratif.

En tant que Chief Happiness Officer, quelles sont tes missions ?

J’ai un métier à double casquette qui me demande d’être aux petits soins tant sur le bon fonctionnement de l’entreprise que sur le bien-être des collaborateurs.

Pour la partie « Officer », je gère l’administratif de l’entreprise : comptabilité, trésorerie, paie… et plus généralement le bon fonctionnement de l’entreprise et de ses besoins.

La « Happiness » que je suis, a une mission bien plus palpitante qui est de m’assurer du bien-être des collaborateurs. Je veille à ce qu’ils se sentent bien dans leur job et dans leurs pompes.

Concrètement, comment rends-tu nos collaborateurs heureux ?

C’est beaucoup de petites choses, qui misent bout à bout, facilitent la vie des collaborateurs. J’essaie de leur enlever les “petits cailloux dans la chaussure” qui peuvent leur faire passer une mauvaise journée : besoin matériel pour améliorer leurs conditions de travail, paiement des salaires et remboursement des notes de frais dans les temps, accueil des nouveaux arrivés… et tous les besoins qu’ils pourraient avoir.

Je suis un peu l’élément central de l’entreprise qui rassemble les troupes : je suis disponible et à leur écoute, ils peuvent me contacter quand ils le souhaitent.

De mon côté, j’échange aussi avec eux régulièrement et de façon informelle (machine à café, Slack, autour d’un repas…) afin de garder le contact et prendre la “température” sur leur bien-être.

Mensuellement, j’organise un afterwork, basé sur le volontariat et financé par l’entreprise afin de rassembler les équipes dans un contexte différent. Je profite également des évènements officiels, comme la coupe du monde, nos MobDays,… pour organiser des challenges avec des cadeaux à gagner.

Rendre les collaborateurs heureux est un challenge qui m’anime et boost mon propre quotidien ! 🙂