Tout commence par une idée, une envie, un désir. Elle en a envie, il est temps, elle veut avancer, créer, donner la vie, répondre à un besoin. Elle… la société… la cliente…
Je ne le sais pas encore, mais c’est moi qu’elle va choisir pour concrétiser cette idée, pour avancer avec elle et donner la vie à cette application.

Photo d'un papa et son fils en train de marcher sur une route

Notre premier rendez-vous restera gravé dans nos mémoires. Après quelques échanges de courriels, des brefs appels téléphoniques pleins de timidité et d’envie, nous nous sommes rencontrés. Une brève poignée de main pour nous saluer et puis elle expose son envie de créer, de donner la vie, elle décrit avec enthousiasme cette future application.

Dans ma tête, je vois déjà cette application se dessiner au fur et à mesure des explications, cette idée, ce désir se transforme doucement en une belle application, pleine de promesses.

J’explique alors comment je peux réaliser ce projet, en commun, en partenariat, en duo. Je rassure, je conseille, je guide… Après tout, ce n’est pas ma première application, je suis déjà père de plusieurs applications dont je suis fier ! Mais celle-ci dépasse toutes les autres, j’en suis persuadé, elle va être encore plus belle que les autres, elle va aller encore plus loin, elle est pleine de promesses comme je disais. 

Ma future partenaire en est également convaincue mais elle hésite, elle doit prendre le temps de réfléchir, être certaine que je serai le bon, le bon dévelo-père, celui qui ira jusqu’au bout. Elle en a déjà vu d’autres qui ont échoué, elle a lu des sordides histoires d’échecs qui lui ont fait peur.

Moi, en bon dévelo-père, je lui laisse le temps de réfléchir, il ne faut pas la brusquer, juste la rassurer. Alors je la laisse repartir, en lui promettant que je serai disponible pour toutes ses questions, que je serai là et qu’elle peut compter sur moi.

Intérieurement j’espère ! J’espère qu’elle va me choisir, j’y crois vraiment en cette application ! En plus, je me dis que je suis sûrement son meilleur choix, je suis un bon dévelo-père, responsable et efficace, j’y crois, j’en ai envie, j’espère.

Ça y est, elle m’a choisi !

C’est avec moi qu’elle veut le faire, elle est d’accord, on va le faire, on va franchir le pas, avancer ensemble, donner vie à cette application, concrétiser cette belle idée.

Je suis euphorique, sur un petit nuage, tout va vite dans ma tête, je vois déjà comment tout va se passer. J’imagine les différentes étapes de la conception, tous les moments que l’on va passer ensemble à échanger, discuter, partager et ensuite, passer à la réalisation de ce beau projet.

Je sais que ça ne va pas être facile, que cela va prendre du temps, 9 mois c’est long, mais il en faut du temps pour donner la vie à une belle application.

À partir de maintenant, ce n’est plus juste son idée, c’est notre application, on forme un duo, un partenariat, une toute nouvelle relation commence pour nous.

Nous décidons de nous lancer…

Ça y est, on a fixé la date : ce sera un mardi. La liste des invités est déjà prête, ils ont tous reçu l’invitation à notre grand moment, notre kick-off. Ils ont tous répondu présents, ils vont tous être là. On angoisse un peu à l’idée de se montrer devant tous ces gens, de leur exposer nos projets, de se mettre un peu à nu devant eux.

On se rassure mutuellement, on sera deux, à deux on est toujours plus fort et en plus on y croit en notre application, rien ne peut plus nous arrêter ! On lui a même choisi un petit nom entre nous, on sait que ce n’est pas son vrai nom, qu’il faudra le choisir plus tard, mais grâce à ce nom elle est déjà plus concrète, elle existe déjà, au moins dans nos têtes et dans nos cœurs.

Pour avancer, nous avons choisi d’être souple, de ne pas trop nous mettre de pression, d’être agile. Moi je suis aux anges, j’ai des tonnes d’idées et être souple et agile c’est ce que je préfère.

On présente nos idée, la façon dont on voit les choses, le planning, les étapes importantes de ce magnifique projet. À la fin de notre présentation, tous applaudissent. On a réussi, on va pouvoir commencer !

Les premiers mois…

Ils ne sont pas forcément évidents pour ma partenaire, elle a souvent des nausées, surtout le matin, elle angoisse, se pose beaucoup de questions. Moi, je fais de mon mieux, j’avance le plus rapidement et efficacement possible, mais c’est vrai qu’au début, il n’y a pas grand chose à voir, que cette application n’est pas encore très belle, on la voit au travers d’un écran en noir et blanc, elle est floue, pas encore complète, il lui manque plein de choses, elle ne ressemble à rien.

Moi, je la vois et surtout, je vois son cœur qui bat, il bat tellement vite, ce petit curseur qui clignote c’est le début de la vie. Je vois ce cœur et je me dis qu’elle sera forte, grande, belle. Avec un cœur aussi bien fait, il ne peut pas en être autrement.

Pour ma cliente, ma partenaire c’est difficile de se projeter, elle m’écrit ou me téléphone souvent pour me faire part de ses craintes, pour me demander si tout va bien. Je fais de mon mieux pour la rassurer et, régulièrement, je lui montre où j’en suis et que tout va bien. On se rapporte souvent à notre planning, pour se rassurer, ça n’est pas très agile mais elle en a besoin pour continuer à me faire confiance.

Pour moi non plus ce n’est pas toujours facile, j’ai aussi mes moments de doute, des moments où je me demande si je vais réussir à bien faire les choses, si je vais réussir à donner à cette application en devenir toutes les armes et toute l’éducation dont elle aura besoin pour grandir et devenir la plus belles de toutes.

La chance que j’ai, c’est que je ne suis pas seul ! Je suis accompagné de plusieurs collègues et amis qui travaillent avec moi. J’ai aussi des confrères dévelo-pères avec qui je peux échanger sur les réseau sociaux et sur Internet. C’est ce qui fait aussi notre force à nous, les dévelo-pères, on n’hésite pas à échanger et à s’entraider !

Tout a bien avancé !

Cela fait maintenant 4 mois que l’aventure est en marche, notre application se porte bien, maintenant on la voit, elle est là. Elle est un peu fripée et pas très jolie mais elle est là et fonctionne de mieux en mieux.

Du coup, on commence à envisager de lui choisir un nom, un vrai cette fois. Il faut aussi lui donner une belle apparence, la rendre jolie, choisir sa garde-robe, ses couleurs, la rendre attractive.

Ma partenaire a des idées, moi j’ai de l’expérience, on débat, on échange. Comme on a du mal à se décider, je fais appel à des professionnels : les Designers, ces artistes des images, ces magiciens de l’ergonomie nous aident. Ils comprennent immédiatement les enjeux et les contraintes et nous proposent des solutions, il ne reste plus qu’à les appliquer.

Cette fois on y est, on la voit tous les deux notre application, elle sera belle, elle va fonctionner à merveille, elle sera grande. Bien entendu, ma partenaire a des nouvelles idées, des envies, des désirs. C’est normal, cela fait aussi partie du processus de création de la vie.

Moi, mon rôle de dévelo-père agile est de les prendre en compte, de faire tout mon possible pour les réaliser. Parfois elle va trop loin, elle demande des choses vraiment impossibles, alors on en discute et on trouve des compromis, et on avance encore. C’est ça la souplesse qu’on avait choisi au début : notre agilité à nous.

Le derniers mois …

C’est le plus compliqué, la fatigue, la pression qui, malgré tous nos efforts, se fait sentir. Mais on le sait c’est la dernière ligne droite, il ne faut rien lâcher, aller jusqu’au bout, ce serait tellement stupide d’abandonner maintenant après tous ces efforts.

Notre application est là, on la teste dans tous les sens, on lui fait subir les pires tortures, on corrige et teste encore, on la met en stress. Mais c’est pour son bien, elle doit subir toutes ces horreurs, la vraie vie sera peut-être encore plus difficile.

Il vaut mieux que ce soit nous plutôt qu’eux, les utilisateurs, qui découvrent ses défauts.

Le grand jour est arrivé, le jour ou notre application va enfin naître, voir le jour, être présentée au monde, être mise à disposition sur les stores. L’angoisse grandit pendant qu’on attend, chacun de notre côté, l’heureux événement.

Enfin elle est là, sur les stores, prête à être utilisée ! Bien entendu, nous sommes les premiers à la télécharger, à l’installer, à l’utiliser. Au début avec angoisse, se pourrait-il qu’on ait oublié un défaut ? Qu’elle ne fonctionne pas ? Assez rapidement, cette angoisse fait place à de la fierté, elle est là, elle existe, elle est belle, elle fonctionne !

Je suis l’heureux père d’une nouvelle application, je suis dévelo-père !

Cette nouvelle application va maintenant pouvoir vivre sa vie, je vais la surveiller, veiller sur elle, au début très souvent, puis de plus en plus je vais la laisser libre.

C’est ça être dévelo-père, on donne la vie à une application en lui donnant un maximum d’outils et d’intelligence pour qu’elle puisse ensuite grandir et vivre sa propre vie.

Je garderais toujours un œil sur cette application, après tout, c’est moi son dévelo-père.