Rencontre avec… Élisa Hauet, Responsable de l’agence La Mobilery Paris

Dans la série “Rencontre avec…”, voici Élisa, responsable de l’agence de Paris ! Pour la suite, nous prendrons l’ordre d’apparition sur le compte Instagram de l’agence !

Le mini-portrait chinois d’Elisa :

  • Si tu étais un super pouvoir ? La téléportation
  • Si tu étais un jeu vidéo ? Donkey Kong
  • Si tu étais un pays ? Le Maroc ou le Vietnam
  • Si tu étais une chanson ? Gainsbourg, Elisa (c’est lui qui m’a donné mon prénom)
  • Si tu étais un personnage de fiction ? Leeloo, du 5è élément
  • Si tu étais une ville ? Paris (il me manque juste la mer)
  • Si tu étais une saison ? L’été
  • Si tu étais un objet du quotidien ? Un journal papier
  • Si tu étais un des 5 sens ? L’odorat
  • Si tu étais un réseau social ? Twitter

Et si tu nous parlais de ton métier ?

J’ai rejoint La Mobilery en avril 2019 en tant que business developer d’abord, puis responsable de l’agence Parisienne depuis.

Notre agence parisienne est la plus jeune agence de La Mobilery, qui venait tout juste d’être créée. Il a fallu d’abord gagner en notoriété pour être identifié auprès des acteurs du numérique et recruter une équipe dans un contexte très concurrentiel.

Avant de rejoindre La Mobilery, j’étais entrepreneuse et cet esprit de conquête me plaît et me motive énormément. J’aime les challenges !

Nos trois agences (Lille, Tours et Paris) restent très proches et il règne un important esprit de groupe, on essaie le plus possible de travailler ensemble sur des projets “ inter-agence ” , c’est-à-dire qu’on forme une équipe avec des collaborateurs de différents sites, avec les bonnes pratiques du remote. 

Cela permet à tout le monde de mieux se connaître et d’avoir un réel esprit de groupe, peu importe la localisation géographique de chacun. Les trois agences ne sont pas cloisonnées et c’est très important !

Un autre aspect qui me plait énormément dans mon quotidien, c’est le fait d’intervenir dans de nombreux secteurs d’activité, pour des clients très variés, aussi bien par exemple pour créer une application pour un musée (Immersive Art Experience / use case) , ensuite pour une startup, ou encore un constructeur de maison… Cette diversité est très enrichissante !

Lors de la crise du COVID, nous avons développé avec le CHU de Tours (37)  puis le CHU d’Avicenne (93) une application de suivi des patients à distance, et le domaine de la santé est un secteur où il y a de réels besoins concernant les nouveaux outils de télémédecine. C’est pourquoi, La Mobilery a créé un département Healthcare pour lequel je suis très impliquée. Si vous voulez en savoir davantage, retrouvez mon article sur Linkedin.

Je prends beaucoup de plaisir à travailler chaque jour avec les talents de la Mobilery, tous mes collègues, les développeurs, les designers et l’équipe “support” au siège… 

J’apprends chaque jour à leurs côtés, et aux côtés de nos clients, et c’est ce qui me passionne dans mon métier.

Et si tu nous parlais de tes passions ?

Je suis passionnée par l’innovation et les nouvelles technologies, par exemple je suis de près le monde des startups, j’admire leur capacité à créer de la valeur – rapidement, en changeant les usages ou en créant de nouveaux usages grâce aux technos. Ces entrepreneurs font souvent preuve d’une grande résilience.

Pendant le confinement, j’ai découvert la méditation et ça a été une révélation, cela m’apporte beaucoup dans mon quotidien et dans mon bien-être. 

Enfin, j’essaie de transmettre à mes enfants (Côme, 11 ans et Ulysse, 2 ans) les valeurs écologiques. On ne peut pas dire que c’est une passion mais c’est très important pour moi: on s’est mis au Zéro Déchet l’année dernière. Même si ce n’est pas tous les jours évident – nous avons encore des progrès à faire – on ne relâche pas nos efforts !

Et enfin, quels accessoires as-tu sur toi en situation de mobilité ? Pour le travail, pour le sport, pour les vacances, dans la vie de tous les jours…

Je ne me sépare jamais de mon téléphone bien sûr, et particulièrement pour deux usages : la musique et la photographie.

J’écoute de la musique tout au long de la journée : dès mon réveil, sous la douche, dans ma voiture, quand je marche… vraiment la musique ne me quitte pas ! J’essaie de transmettre à mes enfants une certaine culture musicale – même s’ils sont un peu réfractaires.

Aussi, j’ai toujours mon téléphone à dégainer pour prendre une photo, une scène qui me paraît poétique ou architecturalement intéressante, lorsque je me promène.