Rencontre avec… Quentin Klein, Architecte Mobile Android à La Mobilery

Dans la série “Rencontre avec…”, voici Quentin Klein, Architecte Mobile Android à La Mobilery ! Pour la suite, nous prendrons l’ordre d’apparition sur le compte Instagram de l’agence !

Le mini-portrait chinois de Quentin :

  • Si tu étais un langage de programmation ? Kotlin 
  • Si tu étais un smartphone ? Le Nexus 5 
  • Si tu étais un jeu vidéo ? Far Cry 3
  • Si tu étais un pays ? Maurice
  • Si tu étais un moment de la journée ? La fin de journée
  • Si tu étais un super pouvoir ? Le déplacement instantané
  • Si tu étais un animal ? Un hérisson
  • Si tu étais un objet du quotidien ? Un couteau Suisse
  • Si tu étais un des 5 sens ? La vue
  • Si tu étais un mot ? “Put**in”
  • Si tu étais un personnage de fiction ? Végéta
  • Si tu étais un réseau social ? Twitter

Et si tu nous parlais de ton métier ?

C’est un peu particulier. Mon intitulé de poste c’est “Architecte mobile & Lead Android” il me semble… Mais je ne suis pas très fort avec les “intitulés” et on m’a toujours dit que c’était loin de représenter le travail qu’on fait réellement, ce qui dans mon cas, est vrai.

Dans la pratique j’ai 3 rôles.

On va commencer par le plus simple, Lead Android.
En fonction de l’organisation dans laquelle je me retrouve et de ses besoins, je suis amené à encadrer une équipe.
L’idée est de leur apporter les bonnes pratiques de développement, répondre aux questions, les faire grandir pour construire des applications robustes et propres.

Pour ça, il faut se tenir à jour sur les dernières sorties et mises à jour du système Android et de son écosystème et sdk.

Pour la partie architecte mobile, c’est vraiment comme pour une maison… Mais pour des applications ou sites web (mobiles).
Un client a un besoin, une envie qu’il exprime.
Par rapport à ce besoin, c’est à moi de vérifier si le terrain est constructible, la faisabilité technique. C’est aussi à moi de me renseigner sur les contraintes pour le permis de construire, à savoir, sur quels éléments on va se baser, les dépendances du projet.
Ensuite, je vais faire des plans, pas de bâtiment, mais des schémas de la solutions, des diagrammes sur comment est-ce que cela va fonctionner.
Enfin je donne mon avis sur les matériaux, donc quelles technologies / méthodes sont les plus adaptées.
Le tout pour que la construction du projet se fasse de la meilleure façon.

Et pour finir, une grosse partie de mon travail (75%), mais qui n’apparaît pas dans mon intitulé.
Il arrive qu’au sein d’un projet ou de manière générale dans une équipe, il faille retravailler l’organisation en elle-même.
Faciliter les échanges, challenger les envies du client, repenser la façon dont on travaille, bref, transformer l’organisation.
Dans ce cas, j’interviens pour aider l’équipe à trouver la meilleure organisation possible dans le cadre de ce projet en particulier.

C’est itératif et cela prend du temps, mais c’est vraiment hyper intéressant d’accompagner une équipe et de la voir se libérer et se transformer pour performer.

Et si tu nous parlais de tes passions ?

J’aime beaucoup regarder des films, à une époque où les séries ont pris les devants, je préfère toujours m’asseoir 2h devant une histoire complète que d’attendre chaque semaine un nouveau climax.

Je suis toujours partant pour aller faire du VTT. Sans avoir forcément un niveau exceptionnel, je vais facilement descendre quelques terrils avec des amis pour me défouler.

Toujours en gardant un côté geek, en ce moment c’est surtout tout ce qui tourne autour des hommes et des transformations d’organisations qui m’intéresse.
Je fais pas mal de lectures sur le sujet et je suis très livre papier.

Il y a d’autres sujets qui m’intéressent beaucoup mais sur lesquels je suis encore “débutant” comme devenir plus écolo et comprendre les impacts de nos actes de tous les jours sur le dérèglement climatique… Il faut bien commencer quelque part.

Et je n’oublie pas mes heures de jeux en ligne. Des FPS généralement, on est tombé dedans quand on été petits et depuis on se retrouve très souvent pour quelques parties.

Et enfin, quels accessoires as-tu sur toi en situation de mobilité ? Pour le travail, pour le sport, pour les vacances, dans la vie de tous les jours…

Ça va être une réponse bateau, mais le seul objet qui ne me quitte jamais c’est mon téléphone

Je l’ai en permanence sur moi à tel point que je stress moins quand j’ai oublié mon portefeuille que quand j’ai oublié mon téléphone.

Je n’utilise même plus d’ordinateur ni de tablette chez moi, tout se fait sur cet écran de 6”. 

D’ailleurs il y a une petite fonction mode Zen que je commence à utiliser de plus en plus pour essayer de limiter l’addiction au Device.

Et tant que j’aurai des cheveux qui resteront incoiffables le matin, ma casquette, parce que la vie est trop courte pour passer du temps à se coiffer le matin.