Rencontre avec… Nicolas Zurini, Responsable Pôle iOS et React Native à La Mobilery

Dans la série “Rencontre avec…”, voici Nicolas, Responsable Pôle iOS et React Native!

Nicolas, Responsable Pôle iOS et React Native à La Mobilery

Le mini-portrait chinois de Nicolas :

  • Si tu étais un langage de programmation ? Swift
  • Si tu étais un jeu vidéo ? Mushihime Sama Futari ou n’importe quel jeu pour épileptique
  • Si tu étais un pays ? Japon ou Italie
  • Si tu étais un moment de la journée ? Peu importe, du moment qu’on mange.
  • Si tu étais une saison ? Printemps
  • Si tu étais un animal ? Un panda Roux
  • Si tu étais un objet du quotidien ? Une voiture (qui roule vite de préférence…)
  • Si tu étais un des 5 sens ? La vue
  • Si tu étais un sport ? Counter Strike ! 
  • Si tu étais un mot ? Deal
  • Si tu étais un style de musique ? Future Funk ou Synthwave

Et si tu nous parlais de ton métier ?

Mon intitulé de poste c’est “Architecte Mobile”, mais avant d’en arriver là je suis avant tout Lead Tech sur 2 segments : iOS (avec lequel c’est le grand amour depuis 2010) et React Native (pour lequel la flamme grandit depuis quelques années) .

Ça ne vous surprendra pas de savoir que mon métier implique une veille technologique constante pour pouvoir être de bon conseil auprès des autres collaborateurs de La Mobilery mais aussi et surtout de nos clients.

“Architecte mobile” : je (Co)-construis des solutions technologiques (vous irez lire ce qu’a expliqué Quentin dans son interview ça résume très bien) ce qui fait que j’interviens bien souvent en amont des phases de réalisations de nos projets.

Faire de mon mieux pour faire les bons choix, composer avec les contraintes des clients, être force de proposition, c’est ça qui rend mon métier passionnant et me donne ma motivation.

Puis suit la phase de réalisation pour laquelle j’encadre les équipes de développement. L’objectif est de délivrer un produit en adéquation avec les besoins exprimés en maintenant un haut niveau de qualité quelle que soit la composition de l’équipe.

Parallèlement à cela je suis manager de carrière, ce qui implique de me rendre disponible et de m’intéresser à la vie de mon équipe afin de m’assurer que chacun tient un cap qui lui convient et que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Et si tu nous parlais de tes passions ?

Joueur depuis 1989, j’ai amassé précieusement au fil des années les fabuleux trésors qui constituent ma petite collection de jeux vidéo (à laquelle je joue, sinon aucun intérêt).

J’ai un peu de tout et de tous les âges : des premiers Game and Watch aux prochaines consoles, des trucs hypers connus aux trucs obscurs pour épileptiques. Je suis plutôt un joueur qui aime la mouvance “arcade” (easy to learn, hard to master!) et j’ai plutôt le background d’un consoleux que d’un PCiste (même si j’ai “perdu” une dizaine d’années de ma vie sur CS comme tout joueur qui se respecte).

Grand adorateur de l’âge d’or de l’arcade, je suis plutôt un collectionneur SEGA, mais j’ai aussi les classiques des autres constructeurs de consoles.

Et après avoir passé des années à jouer aux jeux vidéo il y a bien des choses qui sont restées ancrées dans ma tête. Surtout leurs musiques ! C’est pourquoi j’ai commencé une collection de vinyles de musiques de jeux vidéo. Ça sonne bien, ce sont de beaux objets (il y a vraiment de chouettes éditions).

J’ai tenu un podcast et un blog à ce sujet (il est down), mais vous pouvez toujours suivre notre compte sur twitter @33bitsparmin on continue d’y dispenser toute l’actualité avec mon comparse.

Et enfin, quels accessoires as-tu sur toi en situation de mobilité ? Pour le travail, pour le sport, pour les vacances, dans la vie de tous les jours…

Je ne vous fais pas l’affront de vous répondre qu’il s’agit de ma paire de lunettes puisqu’elle m’est absolument vitale, mais plutôt la réponse qui va probablement vous surprendre puisqu’il s’agit de mon téléphone portable (si si).

Les usages sont multiples (musique, photo) mais ce sont surtout les réseaux sociaux qui m’accaparent (instagram et twitter les premiers) et la messagerie.

Ce n’est pas très original je le reconnais, mais ça reste quand même un outil indispensable à notre époque (et c’est notre gagne-pain ça tombe bien !).